Thursday, April 27, 2017

Souvenirs de tournage

Quelques photographies en vrac, floues, pixelisées et mal étalonnées et pleines de bons souvenirs, résalisées avec un téléphone portable Switel Rock S4500D.



















Insomnia (slight return)

It's 4.45am and I can't sleep. Same as usual. I wake up and head for the kitchen. Writing is the activity waiting for me right next to the warm baby-bottle, for I feel like a complete toddler again. Crying, hurting, complaining (see previous posts) but also smiling for nothing and enjoying this incarnation like crazy. What's going on with me? I have no idea. And the funniest thing is that I know that I am not the only one experiencing these weird fits of emotions and mood swings. It's a group thing.


Wednesday, April 26, 2017

La devise du jour

Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse.

cruche, nom féminin : 1) récipient doté d'un bec et d'une anse, 2) personne idiote, sotte
se casser, verbe : 1) se briser, 2) parti, s'en aller

Voilà, voilà

Sous la pression acharnée de mes partenaires de tournage (oui Manon, toi en particulier), je suis maintenant entre autre abonnée sur Instagram et pointe comme des miliers d'accros toutes les heures sur mes comptes pour guetter mes petites récompenses. La belle affaire.

Thursday, April 20, 2017

Premier jour de tournage sur le film de l'ECAL

J1. Tout se passe assez bien en régie, enfin, je crois. Il faudra demander ça à nos 19 figurants joueurs de poker et de roulette. Pour ce qui est de nous, eh bien, on a dormi que 4 heures et on est tellement crevées qu'on rit pour n'importe quoi. Encore 6 jours comme ça. Que du bonheur !





Wednesday, April 19, 2017

We Are A Happy Family

Premier jour de tournage du film de Lore Mure-Ravaud et lever avec Alexia à 4h15 du matin !
Alors que je cherche dans la parking du 18 rue du Grand-Pré (Genève), la voiture de location qui m'est attribuée par Sharoo, je découvre cette fresque murale sur la facade d'un immeuble. Je ne sais pas exactement ce que ça représente mais la première chose qui me vient est l'idée d'une famille. J'ai eu un peu cette impression de famille, tout à l'heure, en voyant l'équipe décharger le matériel technique du tournage.

Ah oui la famille, le groupe, les gens... Et moi qui me sens toujours aussi seule, malgré tout. Plein d'émotions me sont venus ces derniers jours, et particulièrement cette nuit. Une espèce de blues diffus et comme souvent, lorsque quelque chose se passe vraiment en moi, je n'arrive pas à en parler ou à l'écrire...

Saturday, April 15, 2017

Remembering San Fran days

Every once in a while I get this well-known bite of nostalgia of my days in San Francisco and the Tenderloin neighborhood. Today this particular song from local band Swell came on rattling like a snake.


Un tour au supermarché

Rencontre ce matin avec Alexia, ma future associée à la régie sur le court-métrage de l'ECAL. On avait rendez-vous dans un supermarché de Ferney-Voltairepour faire des courses pour l'équipe. Trop chou, trop belle, trop photogénique et surtout trop clown la fille. J'ai pas pu m'empêcher de la photographier. Devant chez Carrefour, genre.





Friday, April 14, 2017

La petite et ses baluchons de pollen aux pattes

Profitant du soleil de printemps et d''une promenade dans le quartier du Jonction, je me suis entrainée à photographier Boris, histoire de me mettre un peu dans le bain avant de le filmer en concert. On a à peine commencé, qu'une petite abeille des sables (je crois que ça s'appelle comme ça) avec des sacs de pollen sur les pattes s'est posé sur son bras. Un peu flippante mais mignonne la petite et ses balluchons jaunes (voir ci-dessous).

Boris me dit que mes photographies sont jolies et pleines de douceur mais je ne suis pas trop sûre de vouloir le croire. Lui qui ne veut jamais vexer les gens. Moi j'aime bien ce que j'ai fait, c'est un bon début, mais nom de dzou, comme ça m'a mis le trac de le photographier !














Thursday, April 13, 2017

Camillo est toujours sur son téléphone

Tandis qu'on attend devant l'ECAL de pouvoir charger le camion avec du matériel lumière, ce choupinou de Camillo passe son énième coup de fil de l'après-midi, le dernier, promis, qu'il me dit. Il pense me convaincre qu'il peut se passer de son téléphone. La vérité est qu'il ne s'arrête jamais. Il vit cramponné dessus à attendre les appels des autres, et ça, c'est sans compter tous les messages qu'il doit checker et taper par jour. Monde de dingues. Moi ? ;P Moi, j'ai pas Whatsapp, je suis juste accro à Facebook et mon Blogger, présentement. C'est tout. Toi ?


Sunday, April 9, 2017

Brûler et puis renaître

Je me pose tant de questions sur mon rapport aux autres en ce moment. Je ne parviens pas à me laisser vivre, à prendre les choses comme elles viennent. Il faut toujours que j'analyse et que je retienne.

La vie s'orchestre comme un grand ballet. Et moi, qui m'obstine à croire aux petites histoires que je me raconte, ne voit rien jusqu'au moment où le coeur s'ouvre. J'observe alors sa sublime chorégraphie qui se déploie en moi, autour de moi puis avec moi.

Malgré toutes ces larmes, en fait, j'ai passé hier et avant hier, deux journées merveilleuses.


Saturday, April 8, 2017

I found a pearl in a shell

Doing my paperwork and Sunday laundry to this. This is mother of pearl. My favorite song of his.
Full support to this beautiful soul and Genevan musician! I am just so pround to be surrounded by incredible artists!

Friday, April 7, 2017

Ces deux-là

Enfant, je rencontrais Katia et Maurice Krafft dans une salle de conférence genevoise. Lui me dédicacera un de leurs livres avec son fameux petit dessin du volcan qui sourit. Ce n'est qu'aujourd'hui, près de 35 ans plus tard, que je réalise à quel point leur couple m'aura influencé jusque dans mes plus profonds désirs de film et de vie de couple. Etre, faire, rêver et mourir à deux. Pour moi qui n'ait connu pratiquement que le célibat et qui n'ai jamais su aimer un homme, cela me parait totalement incroyable ! Et si beau !